Événements

Rhumfest : réaction « brut de colonne » du dimanche

Deuxième jour au rhumfest et aujourd’hui, nous étions là tôt. Mais pas les premiers, car un compatriote nous avait devancé : Baba Raki. Ca fait toujours plaisir de mettre un visage sur un pseudo et on a pu discuter à trois pendant près d’une heure avant de rentrer.

Entrhums_Rhumfest Paris 2017 04 22_4

Avec le recul d’hier, nous sommes repassés par quelques stands déjà visités. Premier moment fort et première dégustation, l’Essentiel de Saint-James avec un produit très bien fini : fruits secs (noisettes), de la torréfaction et assez doux sur l’alcool au nez. La bouche prolonge bien le nez avec une belle longueur, de la gourmandise.

Entrhums_Rhumfest Paris 2017 04 23_

Un petit crochet de ratrappage chez La Favorite pour un aperçu de ce que le 2009 peut donner en blend sans repos (Frank a pris trois fûts au hasard la veille de son départ pour le rhumfest). Et le résultat est détonant, il tranche avec ce que les 2008 proposent et c’est une véritable découverte très plaisante. C’est donc un produit qu’il faudra suivre lors de sa sortie!

Entrhums_Rhumfest Paris 2017 04 23_4

De belles découvertes pour moi chez Chamarel, une marque qu’il faudra suivre car malgré sa jeunesse, la gamme possède déjà quelques références qui me parlent.

Entrhums_Rhumfest Paris 2017 04 23_5

Neisson quant à elle est une distillerie dont la réputation la précède et je ne vais pas m’étendre sur les produits dégustés, au détail près que le 12 ans est à la hauteur de sa réputation et que le Profil 105 propose une découverte qui selon mon palais m’emmène sur des fruits.

Entrhums_Rhumfest Paris 2017 04 23_6

On a aussi pu profiter d’une séance de mixologie en présence de Stephen Martin qui nous a préparé son Ginger James. C’est de l’amour (ce sont ses propres mots). C’est vraiment un show au delà de la « simple préparation d’un cocktail ». Il parle du « savoir-boire français » avec une passion communicative. Un moment de bonheur.

Entrhums_Rhumfest Paris 2017 04 23_11

Au niveau des surprises, je vais rapidement citer le Don Papa Rare Cask qui tranche avec ses prédécesseurs, son goût est moins chimique. L’onctuosité n’est plus aussi perceptible, il a moins l’air d’être du « Tricatel ». La gamme de vieux chez Isautier est séduisante, avec un vrai trésor qui pourrait venir se déposer dans la hotte du Père Noël, il faudra surveiller cela.

Une belle découverte en masterclass avec monsieur Ferroni qui est vraiment un expérimentateur passionné dans les finishes. Intarissable, c’est dommage que le temps imparti est passé si vite, car je pense qu’il peut faire le buzz!

Entrhums_Rhumfest Paris 2017 04 23_9

Il y avait un peu moins de monde sur ce deuxième jour, en tout cas c’est ce que l’on a ressenti. Mais le succès de cette quatrième édition pour la partie « publique » était bien au rendez-vous, ce qui se comprend aisément vu la diversité imposante en terme de produits proposés. C’est vraiment un rendez-vous à ne pas manquer pour nous, amateurs de rhum, car au delà de la dégustation, on peut échanger avec les maîtres de chais, les propriétaires, les responsables de production qui permettent d’avoir un échange constructif sur ce qu’ils ont voulu faire découvrir via leurs produits.

Entrhums_Rhumfest Paris 2017 04 23_2

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s